Virus canulars

Le développement prodigieux du courrier électronique sur Internet et sa grande facilité d’utilisation font de cet outil de communication le moyen idéal pour prévenir, tous azimuts, ses collègues, ses correspondants habituels, ses amis, de l’apparition de tel ou tel virus et de la façon de s’en protéger voire de le combattre…

Sachez que le but « ludique » de ces canulars d’adolescents est de vous pousser à alerter le maximum de monde par mél. Si c’est ce que vous avez fait, les auteurs du canular ont gagné le jeu !

Leur but n’est que de faire le plus de trafic possible sur les réseaux de messagerie en profitant de la naïveté des utilisateurs débutants. En clair, lorsque vous passez un tel mél, comme « Good Times », vous agissez comme un agent propagateur. Vous êtes le virus* ! Vous participez à ce qui correspond sur l’internet au vieux principe de la chaîne de lettres.

Le site de référence : Hoaxbuster
Faite une recherche, par curiosité intellectuelle, sur le mot « internet hoax » (canular en anglais). Plus de 50 millions de pages sur le sujet. Et cela dit, il se peut qu’un jour vous receviez un vrai mél de mise en garde ! Rien n’est simple... Voici un site pour vous aider : hoaxbusters...
http://www.hoaxbuster.com/
[Site nº 454 - Mis en ligne le 8 février 2001]

About Network : Urban Legends (légendes urbaines)
Voici un site relatif au réseau "About" qui déborde largement du cadre des canulars (pour s’approcher du thème de la désinformation) liés au monde de l’informatique et de l’internet, pour exposer les « légendes urbaines ».
http://www.urbanlegends.about.com
[Site nº 457 - Mis en ligne le 4 avril 2003]

Mythes, légendes urbaines et canulars de l’internet
Comme son titre l’indique, voici un site qui vous présente les virus et les canulars qui circulent sur l’internet.
http://www.vmyths.com/
[Site nº 456 - Mis en ligne le 4 avril 2003]

hoaxbusters

Statistiques :

Identification :

Utilisateurs :

Il y a actuellement 1 utilisateur connecté.

Droits d'auteur :

Ce site est mis à disposition
sous un contrat Creative Commons :
http://creativecommons.org